Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Les hydrolats, douceur et force du végétal

Les hydrolats sont les sœurs indissociables des huiles essentielles. À la différence près qu'ils sont sans danger et adaptés aux plus sensibles. Petit tour d'horizon de ce qu'ils peuvent nous apporter...
Les hydrolats, douceur et force du végétal

Eaux florales et hydrolats, d’où viennent-ils ?

L’eau de fleur d’oranger est probablement la plus connue des eaux florales, notamment pour son arôme délicieux dans les crêpes ou les gâteaux. Mais saviez-vous qu’elle peut aussi aider à dormir ou apaiser un enfant agité ?

Ce liquide aromatique est issu de la distillation par vapeur d’eau de la fleur de l’oranger. Lors de ce procédé, il ressort deux substances liquides, l’huile essentielle, la plus concentrée en principes actifs mais aussi délicate d’emploi, et l’eau florale. Lorsqu’on distille d’autres parties de plantes comme les feuilles, les racines ou les graines, on parle alors d’hydrolat et non d’eau florale puisqu’il ne s’agit pas de fleurs.

Les hydrolats sont loin d’être un sous produit de distillation car ils contiennent également une faible quantité d’huiles essentielles et aussi tous les principes actifs hydrosolubles qui ne sont pas présents dans l’huile essentielle qui est hydrophobe.

Quelques avantages des hydrolats

  • Adaptés aux plus sensibles comme les femmes enceintes, les enfants même en bas âge, les personnes âgées ou les personnes sensibles du foie qui évitent de consommer des huiles essentielles hépatotoxiques comme le thym à thymol ou la sarriette. La même plante en hydrolat sera au contraire parfaitement tolérée.
  • Alors que les huiles essentielles sont généralement consommées sur une courte durée, les hydrolats peuvent être pris sur une longue période et sont davantage considérés comme des remèdes de terrain qui équilibrent les troubles chroniques. Mais ils font également des merveilles pour les troubles aigus, par exemple en gargarisme pour enrayer un mal de gorge débutant ou pour apaiser une inflammation de la peau.
  • Très facile d’emploi sur la peau ou les muqueuses puisqu’on peut les appliquer pures, sans dilution ni support.

 

En résumé, les hydrolats sont à privilégier dès que possible car ils sont plus doux et sans risque et de bonne indication pour les personnes sensibles.

 

Hydrolats en fête, quelques propriétés…

Lavande, l’apaisement de la Provence

Elle apaise les nerfs comme la peau et les muqueuses. Utilisez-là en gargarisme en cas de gorge irritée, en application sur les rougeurs cutanées ou les peaux grasses. En friction dans les cheveux, elle éloignera les poux.

Le géranium, l’excellence pour la peau

Très bon tonifiant pour les peaux fatiguées et sujettes aux imperfections. Elle apporte des vertus astringente et purifiante. Très utile également pour apaiser le feu du rasoir ou les coups de soleil.

Fleur d’oranger, une célébrité légitime !

Si on l’apprécie tant dans les pâtisseries, c’est parce qu’elle apaise et en appelle à notre cœur d’enfant. Elle est reine en cas d’insomnie ou pour accompagner un choc émotionnel ou une difficulté de vie.

Le romarin, beau teint, bon foie

Excellent stimulant de la fonction hépatique ou pour relancer la sphère circulatoire générale. En friction sur les cheveux, il redonne de la brillance et ralentit leur chute.

L’hélichryse, une action circulatoire unique

Excellente pour agir sur les petits vaisseaux apparents du visage, ayant tendance à la couperose.

Conseils d’emploi

Sur la peau ou les muqueuses, appliquez l’hydrolat en compresse ou en vaporisation lors de la toilette du matin et du soir.

Par voie interne, consommez 1 à 2 cuillérées à café 2 à 3 fois par jour selon la corpulence en cure de 10 jours à 2 mois ou ponctuellement à raison d’une cuillérée à soupe. Pour les enfants, demandez de préférence l’avis d’un spécialiste.

Les hydrolats, pensez-y !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur les cookies.
J'accepte